Tchad : répression généralisée contre des manifestants et coupure des communications internationales

Tchad : répression généralisée contre des manifestants et coupure des communications internationales

Communiqué du Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique,

Paris, 17 novembre 2014

Une forte répression s’est abattue, mardi 11 novembre, à l’encontre des élèves et des enseignants tchadiens. Leur seul tort : avoir choisi la manifestation, comme voie de recours pacifique pour réclamer leurs droits dans un pays où les autorités sont connues comme peu respectueuses des engagements souscrits avec les partenaires locaux. Ce jour-là, les élèves des collèges et lycées ainsi que leurs enseignants, excédés par le poids de l’injustice sociale, « la cherté de la vie, la pénurie de carburant ou le retard des salaires »[1], ont décidé de manifester dans les rues de Ndjaména[2], à Sarh et à Moundou au sud du pays. Dans leur colère, ils ont saccagé des édifices publics. Les autorités tchadiennes qui, depuis l’arrivée au pouvoir d’Idriss Déby il y a 24 ans, refusent d’accorder aux populations tchadiennes, le droit de manifester, ont recouru aux moyens répressifs pour éviter que les contestations ne se propagent.

Lire la suite »

Publicités