Congo Brazzaville – Coup d’Etat constitutionnel – Lettre ouverte à l’Ue + réponse

Réponse de l’Union européenne (SEAE) du 19 novembre 2015

Lire la réponse du Chef de division Afrique Centrale du SEAE, Erminia Notarangelo, en PDF.

Le Service européen pour l’action extérieure (SEAE), par la voix d’Erminia Notarangelo, Chef de division Afrique Centrale, à la demande de la  Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, a répondu le 19 novembre au Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique.

Le SEAE a bien noté les « préoccupations (du collectif) sur l’importance de l’ordre constitutionnel et sur la nécessité d’une alternance démocratique en République du Congo » et tient à l’informer « qu’un dialogue politique structuré est en place, dans le cadre de l’Accord de Cotonou, entre la République du Congo et l’Union européenne, qui aborde les domaines politiques, de la justice et du respect des droits de l’homme. Dernièrement, les questions électorales (calendrier, cartes, listes, et prochaines échéances électorales) et la concertation nationale ont été à l’ordre du jour. »

Ensuite, la réponse renvoie à la déclaration du Porte-parole du SEAE du 22 octobre : « La situation politique en République du Congo et les manifestations suite à l’annonce par le Président Sassou Nguesso de l’organisation d’un référendum constitutionnel comportent des risques pour la stabilité du pays. La liberté d’expression et d’association doit être préservée. La violence ne peut jamais constituer la réponse au défi posé au pays. Un dialogue inclusif est la seule voie pour rétablir un consensus large sur une question d’intérêt national que constitue une révision de la constitution. Ceci doit se faire dans le respect de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance et des engagements pris dans le cadre de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC). Dans ce contexte l’Union européenne soutient pleinement la dernière déclaration de la Présidente de la Commission de l’Union africaine sur les développements en cours en République du Congo. L’UE invite le gouvernement et toutes les parties prenantes à mettre en place urgemment les conditions permettant un tel dialogue qui devrait aussi aboutir à une meilleure gouvernance électorale en vue des prochains scrutins.« 

Cela renvoie à la déclaration du 21 octobre 2015 de Nkosazana Dlamini Zuma, Présidente de la Commission de l’Union africaine : « La Présidente de la Commission appelle tous les acteurs concernés à faire preuve de la plus grande retenue et à ne ménager aucun effort pour éviter toute évolution de nature à aggraver la situation actuelle et à engendrer l’instabilité. Elle les exhorte à trouver, par le dialogue, une solution à leurs différences, dans le respect des instruments pertinents de l’UA, notamment la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance. »

***

Lire la lettre en format PDF

Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique, Paris.

http://www.electionsafrique.wordpress.com

Paris, le 15 octobre 2015

Mme Federica Mogherini, UE – Service Européen Action Extérieure, 242 rue de la Loi, 1049 Bruxelles, Belgique

Lettre ouverte à l’attention de Mme Federica Mogherini, Haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité‎, vice-présidente de l’Union européenne

Objet : Demande d’action urgente de l’Union européenne face au coup d’Etat constitutionnel au Congo Brazzaville

Lire la suite »

Togo : Election présidentielle et soutien international à la démocratisation de l’Afrique

Lettre ouverte à l’ONU, l’OIF et à l’UE : 

Election présidentielle au Togo et soutien international à la démocratisation de l’Afrique

Lire la lettre en format PDF

ENGLISH VERSION BELOW

Ajout du 16.7.15 : Accéder à la suite des échanges sur « Election présidentielle au Togo et soutien international à la démocratisation de l’Afrique » et « 9 propositions à l’Union européenne pour soutenir la démocratisation en Afrique »

Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales  et Politiques en Afrique, Paris.

Paris, le 19 mai 2015

https://electionsafrique.wordpress.com

090315_federica-mogherini-with-ban-ki-moon

Lire la suite »

Communiqué : Togo : élection présidentielle, la démocratie et l’alternance sont-elles possibles ?

Togo : élection présidentielle du 25 avril 2015, la démocratie et l’alternance sont-elles possibles ?

Communiqué du Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique, 20 avril 2015

Lire le communiqué en version PDF

Des alternances électorales pacifiques adviennent en Afrique dans les pays où la démocratie s’est déjà renforcée, mais, ailleurs, les dictateurs continuent de refuser d’organiser des élections s’ils ne sont pas assurés de les gagner. Au Togo, 88% des habitants n’ont connu depuis leurs naissances que la famille Gnassingbé[1], qui s’accapare depuis 1967 pouvoir et richesses dans la plus grande impunité. Depuis 2005, les togolais n’ont connu qu’une répression récurrente, l’instrumentalisation de la justice, la désorganisation de l’opposition[2], l’absence de liberté d’expression, et déjà 4 mascarades électorales.

Lire la suite »

Lettre : 9 propositions à l’UE pour soutenir la démocratisation en Afrique

Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique, Paris.

Paris, le 23 février 2015

Lettre ouverte à l’attention de :

-  Mme Federica Mogherini, haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité‎, vice-présidente

-  M. Neven Nimica, commissaire au Développement de l’Union européenne

Objet : 9 propositions à l’Union européenne pour soutenir la démocratisation en Afrique

Lire la lettre en PDF

ENGLISH VERSION BELOW

Ajout du 16.7.15 : Accéder à la suite des échanges sur « Election présidentielle au Togo et soutien international à la démocratisation de l’Afrique » et « 9 propositions à l’Union européenne pour soutenir la démocratisation en Afrique »

Lire la suite »

Tchad : répression généralisée contre des manifestants et coupure des communications internationales

Tchad : répression généralisée contre des manifestants et coupure des communications internationales

Communiqué du Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique,

Paris, 17 novembre 2014

Une forte répression s’est abattue, mardi 11 novembre, à l’encontre des élèves et des enseignants tchadiens. Leur seul tort : avoir choisi la manifestation, comme voie de recours pacifique pour réclamer leurs droits dans un pays où les autorités sont connues comme peu respectueuses des engagements souscrits avec les partenaires locaux. Ce jour-là, les élèves des collèges et lycées ainsi que leurs enseignants, excédés par le poids de l’injustice sociale, « la cherté de la vie, la pénurie de carburant ou le retard des salaires »[1], ont décidé de manifester dans les rues de Ndjaména[2], à Sarh et à Moundou au sud du pays. Dans leur colère, ils ont saccagé des édifices publics. Les autorités tchadiennes qui, depuis l’arrivée au pouvoir d’Idriss Déby il y a 24 ans, refusent d’accorder aux populations tchadiennes, le droit de manifester, ont recouru aux moyens répressifs pour éviter que les contestations ne se propagent.

Lire la suite »

Communiqué : Burkina Faso, Afrique : limitation du nombre de mandats présidentiels, aucune exception n’est plus acceptable

Burkina Faso, Afrique : limitation du nombre de mandats présidentiels, aucune exception n’est plus acceptable

Communiqué du Collectif de Solidarité avec les luttes sociales et politiques en Afrique, Paris, 27 octobre 2014

Les limitations du nombre de mandats présidentiels ont été ajoutées dans les constitutions des ex-colonies françaises en Afrique au début des années 1990, lors du début de  l’instauration du multipartisme. Depuis, les dictateurs ont détourné les processus électoraux et se sont renforcés au travers d’une démocratie factice. Plusieurs ont supprimés les limitations du nombre de mandats.

Lire la suite »

Communiqué : Tchad, soutien à la société civile tchadienne suite à la journée ’ville morte’

Tchad, soutien à la société civile tchadienne suite à la journée ‘ville morte’

Communiqué de presse du Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique,

Paris, 14 octobre 2014.

Dans ce pays pétrolier, alors que la révision de la raffinerie est prévue entre le 15 octobre et le 30 novembre, « le litre d’essence se négocie aux tarifs faramineux de 1500 à 2000 Francs CFA le litre (2,25 à 3 euros) » selon le Mouvement du 3 février, en exil[1]. Malgré les risques de répression, la même société civile tchadienne[2] a lancé le jeudi 9 octobre, un appel à une « journée ville morte »[3], qui dénonce l’origine de la pénurie : « Cette pénurie n’est pas accidentelle, elle a été artificiellement créée par des proches du chef de l’Etat qui détournent les citernes destinée à alimenter les stations services agréées ». La radio Fm Liberté qui relayait l’appel a été immédiatement fermée[4]. Un représentant de la société civile tchadienne, Eric Herve Pando de l’Association Sociale des Jeunes pour la défense des Droits Humains (ASJDH) est à Paris pour présenter l’appel, la situation du Tchad, et les espoirs d’alternance démocratique.

Lire la suite »

Togo – Lettre à Laurent Fabius : demande de publication du rapport des experts dans l’affaire des incendies au Togo

Demande à M. Laurent Fabius de publication du rapport des experts dans l’affaire des incendies au Togo

Lire le courrier en format PDF

Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique, Paris.

Paris, le 30 avril 2013

M. Laurent Fabius

Ministère des Affaires étrangères, 37, quai d’Orsay, 75700 Paris SP 07

A l’attention de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères

Lire la suite »

Communiqué : Djibouti : l’Union européenne abandonne-t-elle les démocrates pour considérer Djibouti comme une zone militaire ?

Djibouti : l’Union européenne abandonne-t-elle les démocrates pour considérer Djibouti comme une zone militaire ?

Communiqué du Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique,

Paris, 20 janvier 2014

Lire le communiqué en format PDF

Le 16 janvier 2014, les principaux leaders de l’opposition à la dictature djiboutienne, dont Ahmed Youssouf Houmed, président de l’Union de Salut National, ont été arrêtés puis libérés[1]. Des marches pacifiques ont eu lieu le 17 janvier pour protester contre la répression et soutenir la coalition, et, de nombreuses autres arrestations ont eu lieu. La Ligue djiboutienne des droits humains (LDDH) et la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) parlent « d’intensification de la répression policière et judiciaire à l’encontre des partis politiques d’opposition, des journalistes indépendants et des défenseurs des droits de l’Homme »[2].

Lire la suite »

Communiqué : Faure Gnassingbé à l’Elysée, démocratie bafouée au Togo : et si le terroriste au Togo, c’était Faure Gnassingbé ?

Faure Gnassingbé à l’Elysée, démocratie bafouée au Togo :

et si le terroriste au Togo, c’était Faure Gnassingbé ?

Communiqué du Collectif de solidarité avec les luttes sociales et politiques en Afrique,

Paris, le 19 novembre 2013.

Lire le communiqué en format PDF

Le 15 novembre 2013, Faure Gnassingbé a été reçu en visite officielle à Paris par François Hollande, d’une manière très françafricaine, à la demande pressante téléphonique de Sassou Nguesso, à qui François Hollande semble avoir du mal à refuser quelque chose. La veille, accueilli par le préfet du Morbihan[1], le dictateur s’est rendu à Lorient et à Brest, a visité le chantier naval Raidco Marine, la société Pen Carn Plus Applications de Bolloré, le gestionnaire du port de Lomé, et le Centre Opérationnel de la Marine française. La déclaration conjointe[2] à l’issue de l’entretien est concentrée sur les aspects sécuritaires en Afrique, et se conclut par une allusion à la création d’emploi en Bretagne grâce à la commande de deux vedettes par la Marine togolaise.

Lire la suite »