Communiqué : Djibouti : l’Union européenne abandonne-t-elle les démocrates pour considérer Djibouti comme une zone militaire ?

Djibouti : l’Union européenne abandonne-t-elle les démocrates pour considérer Djibouti comme une zone militaire ?

Communiqué du Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique,

Paris, 20 janvier 2014

Lire le communiqué en format PDF

Le 16 janvier 2014, les principaux leaders de l’opposition à la dictature djiboutienne, dont Ahmed Youssouf Houmed, président de l’Union de Salut National, ont été arrêtés puis libérés[1]. Des marches pacifiques ont eu lieu le 17 janvier pour protester contre la répression et soutenir la coalition, et, de nombreuses autres arrestations ont eu lieu. La Ligue djiboutienne des droits humains (LDDH) et la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) parlent « d’intensification de la répression policière et judiciaire à l’encontre des partis politiques d’opposition, des journalistes indépendants et des défenseurs des droits de l’Homme »[2].

Lire la suite »

Publicités